Coming Soon
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Proposition de lien, pour Rozen, sur HOW TO ROMANCE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
I Never Lies! x)
I Never Lies! x)
avatar

Nombre de messages : 635
Age : 27
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Proposition de lien, pour Rozen, sur HOW TO ROMANCE.   Sam 7 Mai - 23:20

Coucou, mon petit macaron au choco'! (a)
Comment vas-tu ? (:


Comme promis, dans ma réponse, que, je t'ai donné, (dans ma fiche de liens. Wink) à la base, Snow n'est pas du genre à aller voir ailleurs, quand elle est en couple. D'autant plus, si elle est fiancée, now... But, comme je t'ai promis; que, je ferai des efforts, juste pour toi, (tu es, probablement, l'exception à la règle. :p) j'ai cogiter, sur quelques idées de liens, pour nous deux. ^^ Mais, si, ça ne te plais pas, surtout, n'hésites surtout pas à me le dire, Amour de ma vie! (a) Je continuerais de me creuser la cervelle, sinon. C'est promis! Wink


Proposition n°1 :

Rozen & Snow, auraient pu se connaître, durant leurs adolescences. Par exemple, la blondinette, serait venu, durant les vacances d'été, une fois, à Brighton. Et, la belle Rozen, aurait, tout à fait, par hasard, perdu son labrador : Cleo. Du coup, elle aurait parcouru la ville, a la recherche de sa toutoune. Quitte à laisser des affiches, ou autres, avec une photo d'elle, suivit du numéro de cellulaire, de Rozen. C'est alors, que, Snow entre en jeu : Elle découvre la chienne, au niveau de sa résidence, et décide de l'amener chez elle. - étant donné qu'elle adore les animaux - De s'en occuper, en attendant, que sa patronne vient la chercher. Ce que la belle brunette, fit, naturellement, tout en exprimant sa gratitude à Snow. L'invitant, même, à boire un café, ou à diner. (c'est toi, qui vois. Wink) Il y aurait eu, comme une alchimie, déjà, entre elles. (peut-être que, Snow ou Rozen, je ne sais pas trop, encore, qui pourrait tomber amoureuse, l'une de l'autre. Mais, si ça te déranges, franchement, ça me déranges pas, que ça soit Snow, qui tombe sous le charme de la belle brune. Du moins, si tu veux, garder l'image, que, Rozen, n'est pas du genre à s'engager - et oui, j'ai lu ta fichounette. Wink) Ce qui ne tarda pas, à se faire comprendre, puisqu'un soir, c'est parti d'un simple baiser, jusqu'au moment où, elles ont eu une aventure d'un ou de plusieurs soirs. Par ailleurs, un peu plus tard, avant de retourner chez elle, Snow aurait, peut-être, pu lui avouer (ou, aurait été prête à lui avouer, mais pour certaines raisons, ne l'auraient pas fait, en fin de compte ? Tu préfères quoi, ma petite perle nacrée ? ^^') qu'elle avait des sentiments, pour la demoiselle. Mais... Soit, Rozen aurait prit peur, et l'aurait quitté, plus ou moins, brutalement. Sans lui donner, vraiment, d'explications. Soit, elle lui aurait, gentiment, révéler, qu'elle ne se sentait pas prête, encore, à s'engager, mais, que, si un jour, elle serait prête à franchir le cap, elle lui ferait signe ? Dans tous les cas, Snow aurait comprit... Bien, que, après ça, comme je te disais, elle devait rentrée chez elle, so... Depuis, que Snow à emménager, à Brighton, depuis quelques années, maintenant, en rp, on pourrait se jouer, l'instant des retrouvailles. Puisqu'elles n'ont pu se revoir, depuis! ^^ Après, je sais pas si Rozen aurait des sentiments pour Snow, but, elle, ne l'aurait pas oublier, quelque part... Mais, je ne sais comment la suite pourrait se dérouler, dans le cas contraire... XD


Proposition n°2 :

Rozen et Snow, se connaissent, depuis peu. Au tout début, ça allait, parfaitement, entre elles. Elles s'étaient rencontrées, pour la première fois, dans la boutique, que gère, la blondinette. Voyant qu'il y avait des soldes, dans la boutique, et cherchant, une robe de soirée, en particulier, la belle Rozen aurait pu rentrer, dont, dans la boutique, espérant trouver une bonne affaire. C'est là, que Snow vient à sa rencontre, lui proposant de l'aider. De la conseiller, sur ce qu'il y aurait de mieux, pour la jolie demoiselle. Etant charmée, par Snow, Rozen, aurait eu, exceptionnellement, un coup de foudre, pour elle. Sans toutefois le lui dire. Après tout, ne la connaissant pas vraiment, malgré tout, peut-être qu'elle aurait eu peur de l'effrayée. Ou, tout simplement, parce que la jolie brunette, ne pouvait savoir si la petite Rosebury était attirée ou non, par les femmes. Cependant, elles auraient pu s'inviter, à diner, mutuellement. Ou à se faire des virées, juste entre filles, en tout bien, tout honneur. Mais, un soir, tout bascula, lorsque, Rozen découvrit que Snow se faisait draguer, par quelqu'un, dont, bien sûr, elle n'était pas intéressée, dans le fond. Ce qui, malgré tout, rendait Rozen, plutôt jalouse. Plus ou moins, secrètement... Elle décida, alors, de l'éviter. De prendre ses distances, au grand étonnement de Snow. Quelques semaines plus tard, ne pouvant supporter cela, une minute de plus, la blondinette aurait pu arriver chez Rozen, (ou, la retenir, si elles sont ailleurs, hein. ^^) pour tenter de comprendre. De lui faire cracher le morceau. Allant jusqu'à se disputer, même... (si tu veux, sinon, c'est pas grave, on reste dans le tout doux. Wink) C'est alors, que Rozen, aurait pu lui avouer la vérité. Comme quoi, elle avait des sentiments pour elle. Mais, comme Snow ne s'attendait pas à ça, dans le fond, elle n'aurait rien dit, sur le moment... Du coup, quand la belle brune, s'est calmer, elle aurait tenter de savoir si cela était réciproque, mais... Au lieu d'avoir une réponse, Snow serait partie, comme ça...

Du coup, on pourrait reprendre de là. Réfléchir, à la façon, dont, la suite pourrait se dérouler, en rp, si tu veux ? (:


Proposition n°3 :

Cela se ferait en trois parties (chapitres, pour moi, comme dans ma fiche de présentation. Wink) qui est, dont, suivit du point de vu, de mon personnage. Mais, tu pourras aussi ajouter le point de vue du tiens. Le faire à ta sauce, si ça ne te convient pas. Wink


CHAPTER I -

Le soleil c'était lever, sur la ville de Brighton. Une tasse de café, à la main, tu attendais, patiemment, que le postier, passe, comme chaque matin, livrer le courrier, suivit du journal. Cela était ton lot quotidien, pour bien démarrer ta journée... Debout, sur les marches du perron, tu te brulais la gorge, quand tu voulu porter, ton breuvage, encore chaud, à tes lèvres, non maquillées et mise en valeur, généralement. Tu te préparais, à te baisser, quand tu vis le jeune homme, s'avancer, à vive allure. Se montrant fier, sur sa bicyclette, lorsqu'une grande bourrasque d'air frais, vint te fouetter les fins traits de ton visage. Tu fermer tes paupières, sur tes orbes ténébreuses. Une légère moue vint peindre tes lèvres, pour résister, lorsque, soudainement, un élan de frayeur te sauter à la gorge. Tu entendais, derrière ton être. Ta frêle silhouette, la porte d'entrée, qui était sur le point de se refermer. Ayant laisser les clefs à l'intérieur. Ne voulant te laisser mourir de froid, dans ton peignoir, d'un blanc immaculé, alors, que tu serais prisonnière, de l'extérieur. Sans pouvoir rentrer, de nouveau, chez toi, te bouscula. Tu courrais, alors, pour t'éviter cette peine. Cette humiliation grandissante. Mais, lorsque tu arrivais, enfin, tu fus prisonnière. La porte c'était, finalement, refermée, sur toi. Te fermant au nez. Quand bien même, tu avais voulu l'en empêcher, de tes maigres force. Qui plus est, ton peignoir était bloqué, dedans. Comble de l'ironie, la seule façon de te défaire, de cette lourde emprise, était de te retrouver nue, comme un vers. Tu ne savais plus que faire. Ton échec était déjà, fort cuisant, tu n'avais guère envie, que quiconque, qui passerait, par-là. Dans ce coin, en profiterait, pour se rincer l'œil. Malencontreusement, la seule chose, qui pouvait protéger, ton intimité, était ce malheureux bout de papier, que tu lisais, chaque matinée durant. Tu avais beau méditer, sur le pourquoi, du comment, tu finis, par te rendre compte, qu'il n'y avait que cela, qui pouvait, plus ou moins, t'aider... Ton regard, se mit, à darder, les alentours. Tu regardais, scrutais, minutieusement, que personnes n'étaient là. Prêt à débarquer, et te délivrée, finalement, de ton peignoir... L'air indécise, comme si tu sentais l'incident arriver, une fois encore, tu marcher. Trottiner, bien rapidement, en direction du journal, qui était, sagement, coucher, sur l'herbe fraîchement tondue. Par mégarde, une jeune femme, (donc, ta jolie Rozen. Wink) venait d'arriver. Prise de panique, tu étais prête à faire demis-tour. Retourner, dans ton doux peignoir, lorsque, sans t'en rendre bien compte, tu glissais, dans de la boue. Tu avais beau tout faire, pour retrouver l'équilibre. Eviter l'obstacle, tu te retrouvais, finalement, couchée, à terre. L'air un peu sonnée. « Merde, c'est pas vrai... » Marmonnais-tu, finalement. Après quelques longs instants, qui te parurent interminable. Alors, que tu sentais tes joues s'enflammer. Alors, que tu rougissais, tel un pivoine, à l'instar, que la jolie brunette, s'approchait de toi. Arrivée à ta hauteur, l'air angoissé. « Vous allez bien ? Vous n'êtes pas blessée ? » Demandait cette dernière, d'un timbre qui se voulait sincère. Alors, que tu sentais, une certaine quiétude, dans le ton de sa voix, qui avait l'air, délicieusement, suave. Mélodieuse, comme le doux chant d'une sirène. Tu tentais, dont, de prendre le journal, qui dans la précipitation, se déchira en plusieurs morceaux. Cependant, que, tu te rendais compte, que, tu n'avais plus grands choses, pour couvrir ton corps, tout entier. Néanmoins, tu essayais de le faire. Restant allongée, aussi inerte qu'un poisson vidé. Te sentant d'autant plus gênée, humiliée de ton étourderie. C'était vraiment pas, une bonne journée... « Je, heu... Oui. Enfin, je crois que, j'ai connu des jours meilleurs, mais... Heu... Merci! » Tu n'osais regarder la jeune et belle femme, qui se trouvait à tes côtés. Tu fermais tes orbes caramélisées, comme de peur, de connaître sa réaction. De peur, qu'elle ne te prenne pour une imbécile de nudiste, qui aimait s'exhiber, devant les quelques voisins, que tu avais autour de toi, de ta belle propriété. Et, prier, dans le fond, pour qu'on abrège tes souffrances. Tu espérais, sans nul doute, que la demoiselle, finirait par prendre peur - prendre ses jambes à son cou. Courant, jusqu'à en perdre haleine. Te fuyant, telle une possédée, et espérait, de tout cœur, qu'elle ne recroise, un jour, ta route. Mais, quand tu te permis, de rouvrir les yeux, délicatement, tu remarquée, que celle-ci, avait l'air, quelque peu, embarrassée. A moins, qu'elle ne fut à l'idée, de te voir, ainsi, qui sait ? Néanmoins, tu n'eut guère le temps, de te poser, davantage, de questions, qu'elle te donner la main, délicatement, pour t'aider à te remettre sur pied. Tu la lui prit, dont, l'air hésitante, sur l'instant présent, cependant, que, tu tentais, vainement, de te couvrir, tant bien que mal. Alors, que, finalement, tu fus, de nouveau, debout. « Oh, tenez. Mettez ceci. » T'avoua-t'elle, d'une voix chaleureuse et rassurante. Te passant, son long manteau chaud, qui pouvait, ainsi, te couvrir. Tu voulais protester. Lui assurée, que, ça allait. Que, tu pouvais te débrouillée. Quand bien même, tu étais reconnaissante, à son égard. Mais, la belle jeune femme, te rassura, immédiatement. Te certifiant, qu'elle avait assez chaud, comme ça. Tu la remercier, alors, à mesure, que tu t'emmitoufler, dans son manteau. Le refermant, pour que tu aies, également, plus chaud. Te jurant, que tu le lui rendrait, une fois passée à la machine à laver. Ce qui eut dont de la faire sourire. Visiblement, amusée, de la situation. Rozen, appela, dont, le concierge, de cette belle et luxurieuse résidence. Savant, toutes deux, qu'il viendraient les aider... Un peu plus tard, quand cela fut chose faite. Que l'homme était reparti, chez lui, tu passais le palier de ta porte, en faisant attention, qu'elle ne se referme, point, une nouvelle fois. Prenant tes clefs de maison, dans le doute, alors, que tu reprenais, dans la foulée, ton peignoir. La belle attendait, dont, devant l'entrée, alors, que tu voulais l'invitée à boire un café, pour la remercier. Mais, la demoiselle refusa l'invitation, sagement. Lui certifiant, qu'elle devait y aller, pour aller travailler. Tu la rejoignait, alors. « Je vous promets, qu'une fois laver et sécher, je prendrais soin de vous rendre votre manteau. » - « Non, gardez-le. Ca vous fera un souvenir, de moi, comme ça! » Ajouta, ta sauveuse, dont, tu ne connaissais, guère, encore le nom. « Alors, dans ce cas, accepter que, je vous invite à diner, un de ces quatre, pour vous remercier, de m'avoir sauvée, d'une telle périlleuse situation. » Un doux et mignon petit rictus, se dessina, sur les lèvres, légèrement rosées, de Rozen, cependant, qu'elle acceptait, courtoisement. Vous vous entendiez, dont, sur une date, avant de la voir, finalement, s'éloigner, doucement, de ta demeure. Tu l'a regarder, dont, toute sourire. L'air reconnaissante, lorsque, tu l'as vis se retourner. « Au fait, je voulais vous dire, que, je ne voulais pas, vous voir comme ça, mais... Il est difficile de ne pas le faire... » Répliqua Rozen, d'un ton amusé. Tu levais les yeux au ciel, l'air embarrassée. Bien, que, tu voulais détendre l'atmosphère, la taquinée, sur le sujet. « Oh, je me doute... Ca va ? Vous n'avez pas eu peur de moi ? » Demandais-tu, en lâchant un rire cristallin. Te préparant, au fait, que Rozen, allait te certifier, qu'elle avait été effrayée, par ton corps. « Au contraire, j'ai été séduite, même. » Tu pensais, dont, qu'elle se jouer de toi. S'amuser, à tes dépends. En vain... « Vous êtes, même... » Tu fronçais les sourcils, l'air peu convaincu, par ces quelques propos. Quand bien même, tu étais flattée. Bien, que, tu trouvais, que cela été, exagérer. Tu savais, toi-même, que tu n'étais guère, un prix de beauté. « Waouh! » Acheva, la belle brune, avant même de s'éloigner. Disparaître, à ta vue. Après quelques instants, tu te décidais, finalement, à fermer, derrière toi. Souriant, telle une idiote balafrée. Quelques peu touchée, par ces quelques mots, qui semblaient sincères.
Revenir en haut Aller en bas
 

Proposition de lien, pour Rozen, sur HOW TO ROMANCE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» recherche lien pour une idée
» nouveau lien pour calculer les calories d'un chien
» [Proposition] Un post pour indiquer les points gagnés et perdus
» Masse et Tie
» Lien pour Malice, Little Soul et ~ Antanasia ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum test :: FLORENCE :: 

SCENARIOS

-